Pierre Weill – Tous gros demain ?

Ingénieur agronome et entrepreneur, fondateur de l’association Bleu-Blanc-Cœur.
Pierre Weill

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, notre tour de taille augmente alors que la consommation en calories baisse… Comment expliquer ce paradoxe ?

Bien-sûr le développement de l’obésité est d’abord un problème d’équilibre entre nos besoins et notre consommation de calories. Le corps stocke les excès, quand il y en a, sous forme de cellules graisseuses. Or, le développement du nombre de cellules dépend de la qualité de notre alimentation (et non pas de sa quantité).

La nature est bien faite, hélas… Pour accueillir nos excédents alimentaires, le corps développe donc ses cellules graisseuses bien avant. Il y a alors deux phases pour le développement de l’obésité :

– la première est silencieuse : quand le corps sous l’influence des Oméga 6 apportés par l’alimentation développe le nombre de ses adipocytes.

– Ensuite, au premier excès, ces cellules (qui ne meurent jamais) se rempliront très efficacement.

Ainsi, la recette magique de l’obésité est la suivante : consommer beaucoup d’omégas 6 + manger un peu trop + se dépenser un peu moins… Ce n’est donc pas qu’une question de calories !

« C’est avec son bec que la poule fait ses œufs » ; quels effets la chaîne alimentaire a-t-elle sur notre santé ?

Les Oméga 6 (qui multiplient le nombre de cellules adipeuses), comme les Oméga 3 (qui ont des effets antagonistes) régulent la vie du corps, en pilotant ensemble toutes grandes fonctions de l’organisme : lipogenèse comme décrit plus haut, mais aussi la reproduction, l’immunité et surtout l’INFLAMMATION, pathologie mère de nos « maladies de civilisation (diabète, obésités, MCV, cancers…) ».

Mais, aucun animal de sait fabriquer ces deux molécules… Elles poussent dans les champs. On retrouve, par exemple, les oméga 3 dans l’herbe ou le lin, et les oméga 6 dans le maïs ou le soja…

Donc, une poule nourrie avec de l’herbe et du lin produira un excellent œuf aux vertus diététiques… Alors que la même poule qui picorerait du maïs ou du soja produirait des vraies bombes inflammatoires avec des ratios Oméga 6 / Oméga 3 parfois supérieurs à 25 ou 30 !

Comment retrouver le plaisir de manger tout en préservant sa santé ?

Les deux notions sont indissociables. Il est difficile de changer son comportement alimentaire. Et il est dangereux de tout comptabiliser (fruits et légumes, produits laitiers…) sous peine de « restriction cognitive » qui brouille les messages du corps….

Alors vous pouvez suivre quelques conseils simples :

– Lisez les étiquettes (et limitez les plats qui contiennent par exemple des « huiles végétales » non identifiées, presque toujours des huiles de palme)…

– Surveillez le ratio Oméga 6 / Oméga 3 de vos aliments (et repérez le logo « Bleu-Blanc-Cœur » sur les produits riches en oméga 3)…

– Mettez de la couleur dans vos assiettes… Et faites vous plaisir !

Vous avez créé une association, Bleu-Blanc-Coeur, qui milite pour une agriculture santé. Quels sont vos moyens d’action ?

Nous avons créé cette association il y a tout juste dix ans, sans autre arme que la bonne volonté de ses fondateurs : paysans, médecins, scientifiques…

Aujourd’hui, nous disposons tout d’abord d’un réseau de 7000 agriculteurs engagés dans la démarche, de 350 entreprises adhérentes, de centaines de produits, d’une marque allégeante (Oméga 3 naturels) et d’une charte d’engagement nutritionnel (reconnue par le PNNS) qui fait de nous une « Organisation engagée dans une démarche de progrès nutritionnel encouragée par l’état ».

Bientôt nous devrions pouvoir afficher un logo de type « Signe officiel de qualité » comme le label rouge ou le bio. Les enjeux de l’agriculture santé accessible à tous sont désormais bien reconnus et Bleu-Blanc-Cœur sera le pilote de cette nouvelle agriculture !

Ingénieur agronome et entrepreneur, Pierre Weill a fondé l’association Bleu-Blanc-Cœur. Il est également membre du Conseil d’Administration la Fondation d’entreprise PiLeJe, avec l’INRA et le CERN, il a participé à plusieurs études cliniques démontrant les effets de l’alimentation sur la santé humaine. Il a déjà consigné de nombreux articles dans la presse scientifique à comité de lecture avec des chercheurs de l’INRA, du CNRS et du CERN. En 2007, il a publié Tous gros demain ? (Plon), un livre remarqué tant par la communauté scientifique que le grand public.

date de mise en ligne : 4 mai 2010