Une étude récente1, publiée dans le New England Journal of Medicine, confirme l’intérêt du régime méditerranéen, enrichi avec de l’huile d’olive ou des fruits à coque, pour favoriser la prévention primaire des maladies cardiovasculaires.

Le cadre de l’étude

Une équipe de chercheurs espagnols a suivi pendant près de 5 ans plus de 7000 personnes âgées de 55 à 80 ans. Particularité : l’ensemble des sujets retenus pour l’étude n’avait pas eu d’accidents cardiovasculaires mais présentait un ou plusieurs des facteurs de risque cardiovasculaire suivants :

  • Diabète de type 2,
  • Taux élevé de LDL cholestérol,
  • Surpoids ou obésité,
  •  Antécédents familiaux de problèmes cardiaques.

Les sujets ont été répartis en 3 groupes :

  • le premier suivait un régime méditerranéen complété par l’huile d’olive extra vierge (1 l/semaine),
  • le second suivait un régime méditerranéen complété avec des fruits à coque (noix, amandes, noisettes), à raison de 30 g par jour (15 g de noix, 7,5 g d’amandes et 7,5 g de noisettes),
  • le dernier avait un régime alimentaire allégé en graisses animales et végétales.

Les participants bénéficiaient également d’une formation en nutrition par l’intermédiaire d’une diététicienne et ont reçu des menus et des recettes adaptés à leur type de régime.

Le régime méditerranéen se caractérise par une consommation importante d’huile d’olive, de fruits, légumes, noix, et céréales, une consommation modérée de poissons et de volailles et une faible consommation de viande rouge et charcuterie.

Les résultats de l’étude

Au bout de 5 ans, les résultats montrent une réduction de 30% du risque de décès cardiovasculaire pour les participants ayant suivi l’un des 2 types de régime méditerranéen. Pour les AVC*, la réduction du risque atteint 46%. Des résultats encourageants pour la prévention des maladies cardiovasculaires qui représentent aujourd’hui la première cause de mortalité au plan mondial.

De fait, presque 20 ans après l’étude de Lyon2, menée notamment par le cardiologue Michel de Lorgeril, le modèle alimentaire méditerranéen continue de démontrer son intérêt dans les habitudes de vie à mettre en place, en vue d’une protection cardiovasculaire efficace.

*Accident Vasculaire Cérébral

1Source: Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet, Ramón Estruch, M.D., Ph.D., Emilio Ros, M.D., Ph.D., Jordi Salas-Salvadó, M.D., Ph.D., Maria-Isabel Covas, D.Pharm., Ph.D., Dolores Corella, D.Pharm., Ph.D., Fernando Arós, M.D., Ph.D., Enrique Gómez-Gracia, M.D., Ph.D., Valentina Ruiz-Gutiérrez, Ph.D., Miquel Fiol, M.D., Ph.D., José Lapetra, M.D., Ph.D., Rosa Maria Lamuela-Raventos, D.Pharm., Ph.D., Lluís Serra-Majem, M.D., Ph.D., Xavier Pintó, M.D., Ph.D., Josep Basora, M.D., Ph.D., Miguel Angel Muñoz, M.D., Ph.D., José V. Sorlí, M.D., Ph.D., José Alfredo  Martínez, D.Pharm, M.D., Ph.D., and Miguel Angel Martínez-González, M.D., Ph.D. for the PREDIMED Study Investigators

2de Lorgeril M, Renaud S, Mamelle N, et al. Mediterranean alpha-linolenic acid-rich diet in secondary prevention of coronary heart disease. Lancet 1994;343:1454–9.