L’activité physique est désormais connue de tous comme étant l’alliée d’une bonne santé, représentant même dans certain cas un traitement à part entière .

Elle renforce le système immunitaire, diminue le risque de cancer et de diabète, et aurait également des effets favorables sur … la synthèse des neurones !

Des chercheurs du National Institutes of Health aux Etats-Unis ont tenté de comprendre comment l’activité physique pouvait stimuler la neurogénèse (terme scientifique pour la synthèse des neurones), et ont publié le résultat de leur étude dans la revue Cell Metabolism[1].

Leur découverte ? Le rôle d’une protéine produite par les muscles pendant l’effort, la cathepsine B, qui circule dans le sang jusqu’au cerveau, passe la barrière hémato-encéphalique et stimule la production de nouveaux neurones.

Durant cette étude, des animaux et des humains ont été amenés à pratiquer une activité physique régulière (ici, la course à pieds), et ont ainsi vu leur taux de cathepsine B augmenter, ainsi que leurs résultats à des tests de mémoire.

Une relation de dose-effet a également été mise en évidence, montrant que plus le taux de cette protéine était élevé, plus les résultats aux tests étaient bons.

Notre cerveau semble donc mieux fonctionner lorsque nous avons un taux de cathepsine B élevé, et nous pouvons influer sur ce taux en pratiquant de l’activité physique.

CQFD : à vos baskets !

De prochaines études permettront d’en savoir plus sur la quantité d’exercice nécessaire pour acquérir ces bénéfices cérébraux.

[1] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27345423

 

 

Source : http://well.blogs.nytimes.com/2016/07/13/can-running-make-you-smarter/?rref=collection%2Fsectioncollection%2Fhealth&action=click&contentCollection=health&region=rank&module=package&version=highlights&contentPlacement=5&pgtype=sectionfront