Aider les Français à devenir acteurs de leur santé tout au long de leur vie

Notre style de vie est déterminant pour notre santé. De toute évidence, un mode de vie sain avec une activité physique régulière et une alimentation équilibrée est un gage d’une vie plus longue et une meilleure santé.

Pourtant, si ce postulat peut sembler une évidence, le passage de la théorie à la pratique l’est moins…

Les informations sur la prévention santé sont largement relayées, néanmoins les maladie chroniques augmentent de plus en plus… 7 millions d’adultes sont atteints d’obésité en France[1] et 3 millions sont touchés par le diabète[2]. La nutrition et l’activité physique sont des facteurs clés en matière de prévention et leurs bénéfices sur la santé sont aujourd’hui confirmés. Or, seulement 12 % des Français[3] font assez d’exercice physique (au moins 2 heures de sport par semaine).

  • Pourquoi les Français ne changent-ils pas ou pas assez leurs habitudes alors qu’ils ont conscience de ce qui est bon pour eux ?
  • Y a-t-il des freins psychologiques ou sociologiques au changement ? 
  • Y a-t-il des facteurs économiques à prendre en compte ? 
  • Enfin, quels leviers actionner pour un changement durable de la part de nos concitoyens ? 
  • Comment les accompagner pour qu’ils préservent au mieux leur capital santé ?

C’est pour répondre à ces questions que tous les intervenants du Colloque (associations de patients, professionnels de santé, politiques, institutionnels) ont exposé leurs différentes pistes de travail et leurs projets.

A l’issue de cette journée d’échanges et de débats, 5 propositions concrètes ont été définies que nous vous proposons de découvrir dès à présent.

Consultez les 5 propositions concrètes

 Pour plus d’informations sur cette troisième édition (interviews vidéos des intervenants, compte-rendus…), rendez-vous sur le site : www.education-preventionsante.fr

Session 1

Entre la conscience d’habitudes de vie favorables à la santé et la réalité des comportements : un véritable fossé

POURQUOI LES FRANÇAIS NE CHANGENT PAS OU PAS ASSEZ ?

Changer pour quoi faire ?

Chez les patients, quels freins psychologiques aux changements ?

Médecins et pharmaciens, quels rôles peuvent-ils jouer ?

Y a-t-il des leviers sociologiques pour faire évoluer les habitudes de vie ?

Y a-t-il des facteurs économiques à prendre en compte ?

Quels engagements les parlementaires peuvent-ils prendre ?

DEBAT : CHANGER SES HABITUDES DE VIE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE ?
Session 2

Actionner les leviers du changement et les maintenir dans la durée

LOI DE SANTE PUBLIQUE : PEUT-ON POLITIQUEMENT DECRETER LES CHANGEMENTS ?

La loi de santé publique, discutée début 2015 au Parlement, donne une large place à la prévention. Quelles sont concrètement les actions prévues par la loi dans ce domaine ?

PROMOUVOIR PAR L’EXEMPLE : DES ACTIONS ACCOMPAGANT L’INDIVIDU DANS SA VOLONTE DE CHANGEMENT

La santé connectée

De la réhabilitation à une médecine du mode de vie, une innovation d’usage au service de l’homme

L’éducation thérapeutique : un vrai levier

DEBAT : « L’ACTIENT » LE PATIENT, ACTEUR DE SA SANTE
Conclusion de la journée avec cinq propositions concrètes

[1]6e édition de l’enquête nationale ObEpi-Roche, réalisée de janvier à mars 2012 sur un échantillon de plus de 25 000 personnes âgée de 18 ans et plus, représentatif des ménages ordinaires
[2] Novo Nordisk/ifop, rendu public le 10 octobre 2013. Etude réalisée auprès de 1 001 personnes représentatives de la population française âgée de 40 ans et plus.
[3] Sondage OpinionWay de l’Observatoire de la santé le Figaro-Weber Shandwick/vague 3 juin 2013.